www.veillemag.com
Colloque international : « TRANSCRIPT », « Cartes mentales » : entre transcription mémorielle et projection symbolique

David Commarmond

Jeudi 27 & vendredi 28 mai 2021

PROGRAMME DU COLLOQUE
COLLOQUE EN SITUATION HYBRIDE : 30 PERSONNES MAXIMUM EN PRÉSENTIEL ET DIFFUSION EN LIGNE :
Inscription obligatoire à : transcript@sciencesconf.org

Université Paris 1, Panthéon Sorbonne, - Centre Panthéon
12 place du Panthéon, 75005, Paris
Jeudi 27 mai : Amphithéâtre 1

Vendredi 28 mai : Salle 1
 

La notion de « carte mentale » s’inscrit dans une diversité de contextes comme ceux de carte cognitive (cognitive map) ou de carte heuristique (heuristic map, mind map). Un premier grand domaine d’étude des cartes mentales relève de la géographie, de la cognition spatiale, de la neurophysiologie et vise à comprendre comment le parcours dans l’espace d’un sujet (ou d’un ensemble de sujets) peut donner lieu à une mémorisation et à une représentation interne. L’externalisation de cette représentation est habituellement envisagée sous la forme de dessin, de positionnement dans un graphe, de récits oraux ou textuels, mais elle se traduit avant tout comme un comportement dans l’espace qui peut être enregistré sous forme de trackings.

 
Un deuxième domaine d’analyse, plutôt orienté vers des usages exploratoires et combinatoires, (heuristic map, mind map) consiste à organiser des notions, concepts, informations sous forme d’arborescences ou de graphes pouvant donner lieu à des diagrammes et organigrammes. La visée est projective et à des fins de clarification et de découverte ou organisation et visualisation de données.
 
La notion de « carte mentale » sera donc envisagée selon deux significations et deux usages différents : 1) la représentation interne d’un espace parcouru (cognitive map) et 2) la représentation d’un ensemble d’entités ou de concepts (mind map). Les termes de « transcription mémorielle » pourront être compris comme la traduction et l’enregistrement sur un support graphique d’éléments présents mentalement, qu’il s’agisse de la mémoire d’un espace parcouru ou bien d’un ensemble d’informations ou de concepts à agencer. Les termes de « projection symbolique » sont conçus comme le fait d’externaliser par le biais de signes ou de symboles sur un support graphique les deux types de représentation qui viennent d’être évoqués : la représentation d’un espace parcouru ou la représentation d’un ensemble d’entités ou de concepts.
 
Les points de contact, de croisement, de renversement, entre ce que l’on pourrait nommer de façon un peu caricaturale « représentation de l’espace » et « espace de représentation » sont peu explorés. Comment mieux appréhender la notion complexe de "carte mentale" ? La question de la transcription mémorielle ? De la "projection symbolique" ? Pouvons-nous repérer des points de rencontre entre ces deux polarités et si possible un continuum ?
 

Keynotes speakers:
Barbara Tversky, https://www.tc.columbia.edu/faculty/bt2158/
Michel Denis, https://fr.wikipedia.org/wiki/Michel_Denis
 
Sites Web :

www.cores.pro
https://transcript.sciencesconf.org/
http://fictions-et-interactions.net/en/research-project/
Comité scientifique : Bruno Poucet, Teriitutea Quesnot, Sudhir Kumar Pasala Bernard Guelton
Organisation : Nikoleta Kerinska, Charles Meyer