www.veillemag.com
Questions à Eric Seulliet à l'occasion de la publication des "Ecosystèmes d'innovation".

Jacqueline Sala

La Fabrique du Futur est partenaire de www.search-day.com.
Inscription gratuite sur confirmation

D’où vient l’idée de ce livre ?
Ce livre est le résultat de la Journée Innovation du 28 mai 2018, organisée conjointement par le RRI (Réseau de Recherche sur l'Innovation), La Fabrique du Futur, France Living Labs et le Pôle de Recherche Léonard de Vinci.
Cette Journée basée sur de nombreux témoignages et cas concrets s’est efforcée de décrypter le phénomène croissant des écosystèmes, réseaux et communautés d’innovation, traité par les différents contributeurs de cet ouvrage.

Pourquoi ce thème particulier des écosystèmes d’innovation ? Comment ce thème a-t-il été traité dans l’ouvrage ?
L’innovation a besoin pour émerger d’un « cocon protecteur », à même d’initier et de nourrir l’ensemble des interactions entre acteurs génératrices de nouveauté. Le concept d’écosystème, emprunté à la biologie, traduit bien ces interactions tout en insistant sur la fragilité des celles-ci et sur le besoin de protection.
On pourrait considérer qu’ils forment des arrangements institutionnels à même de faire émerger l’innovation. L’innovation devient de plus en plus ouverte, collaborative et transdisciplinaire. Les frontières des entreprises deviennent poreuses et s’élargissent. Dans le même temps, l’innovation a besoin de s’ancrer dans des terrains solides en lien étroit avec les territoires.
L’innovation s’épanouit aussi le mieux lorsqu’elle est portée par des communautés d’usagers qui sont autant de co-créateurs. Il est également essentiel - dans un environnement qui change de plus en plus vite - de faire preuve d’agilité, de partager les risques, de mutualiser des ressources. Pour ces raisons, les écosystèmes deviennent le creuset incontournable de l’innovation. 
Les questions étudiées dans le livre sont relatives à la diffusion géographique des écosystèmes d’innovation, tant dans les pays industriels que dans les pays en développement où les systèmes nationaux d’innovation sont moins structurés (partie 1).
Elles concernent aussi les rôles joués par les écosystèmes, dans leur diversité, au bénéfice de la création d’activités innovantes (partie 2).
Elles concernent enfin les formes et les outils de la créativité en commun, qui favorisent le fonctionnement ou forment également des types d’écosystèmes particuliers (partie 3)

Quel a été le rôle particulier de la Fabrique du Futur dans cette initiative ?
  • La vocation de la Fabrique du Futur a toujours été d’être un catalyseur d’écosystèmes d’innovation.
A titre d’illustration nous avions créé l’évènement Innovation Ecosystems Agora (IEA) avec deux éditions en 2014 et 2015. De façon naturelle le RRI nous a sollicité pour co-organiser leur Journée Innovation du 28 mai 2018 et celle-ci a aussi été présentée comme la 3ème édition de l’IEA.
Par rapport au livre, j’ai notamment coordonné avec Marcos Lima (Léonard de Vinci) la 1ère partie intitulée « Écosystèmes d’Innovation : Des Origines à la Diversité Internationale » et j’ai aussi co-rédigé ou contribué à plusieurs articles.

Quelles sont pour vous les principales évolutions des écosystèmes d’innovation ?
Je citerai principalement trois évolutions qui sont d’ailleurs développées dans la dernière partie du livre.
- les approches de co-création qui se développent de plus en plus. Celles-ci sont en particulier représentées par les living labs, des écosystèmes qui mettent l’usager au centre des processus d’innovation.
 
- une autre évolution est l’apparition d’un nouveau type de plateformes, les “plateformes de communs” qui ont pour but que la valeur créée ne soit pas accaparée par des plateformes de grands acteurs comme les GAFA ou BATX mais au contraire soit équitablement répartie et contribue au bien commun.
 
- le recours à la blockchain pour sécuriser et encourager les processus de co-création. Cet aspect là est notamment  illustré par le projet ValYooTrust : il s’agit d’un écosystème d’innovation basé sur la blockchain, qui est tout à la fois une plateforme de co-création et une place de marché d’actifs immatériels.
 
Ces trois évolutions sont d’ailleurs parallèles et complémentaires car elles remettent l’individu au centre du jeu en visant à ce que les écosystèmes d’innovation fonctionnent enfin avant tout avec eux et pour eux.

Merci Eric Seulliet.
Eric Seulliet, diplômé de HEC et de l’Institut d’Urbanisme de Paris, est Président-fondateur de La Fabrique du Futur, une association dont la vocation est d’être un think tank réconciliant technologie et développement durable et un laboratoire de détection des usages émergents. Dans le cadre de ce think tank, Eric Seulliet  a créé un living lab qui a été labellisé fin 2008 par le réseau ENoLL (European Network of Living Labs).
 
Eric Seulliet a été en 2012 co-fondateur de France Living Labs, l’association qui regroupe le réseau français des living labs. Au sein de cette association il est membre du bureau, vice-président en charge des partenariats. De par sa pratique et ses fonctions, Eric Seulliet a développé une expertise particulière sur le sujet des fablabs et des living labs qui font de lui un spécialiste reconnu de ces questions.
 
Il intervient aussi en tant que consultant en innovation et comme coach auprès de startups. Il s’implique également dans des projets entrepreneuriaux comme associé ou partenaire de diverses startups.
 
En 2018, Eric Seulliet a créé avec un collectif de 26 associés la société La Fabrique du Futur & Co (sous forme de SAS à capital variable) pour accompagner des entreprises, institutions et collectivités territoriales dans leur stratégie d’innovation et la mise en œuvre de projets innovants.
 Dans le cadre de ses activités, il a lancé plusieurs évènements (qui en sont en 2018 à leur 3ème édition) :
  • Innovation Ecosystems Agora®, dont la vocation est de faire se rencontrer des écosystèmes innovants et de promouvoir leurs bonnes pratiques
  • Blockchain Agora® qui a pour but d’explorer les usages de la blockchain.
Eric Seulliet s’intéresse particulièrement au recours aux deeptechs dans le domaine de l’innovation, et plus spécifiquement à la Blockchain, domaine dans lequel il mène divers projets.
Eric est le co-auteur du livre Fabriquer le Futur, et il écrit régulièrement pour Harvard Business Review France.